Aurore

aurore

1. Surnom : Ma maman m’appelle «cocotte minute». Mais bon c’est plus long que mon prénom. Du coup, j’ai aussi un surnom de surnom, c’est «cocotte» ou rien à voir «nénette». On m’a aussi appelé «cat’sitter», «kaeloo», «la licorne», «la sorcière» et «la psychopathe». Ces personnages sont cachés tout au fond de ma tête. Pourtant, en début d’impro, ils trouvent toujours plus vite que les autres la porte de sortie. Ils sont sûrement équipés de patins à roulettes.
2. Ton parcours en impro : Je dois beaucoup, à commencer par un réel moyen d’épanouissement, à la Lubie de Bordeaux. Arrivée à Lyon, j’ai également rencontré les Improfesseurs de l’ENS, une troupe étudiante super chouette. Puis en cette fin d’année 2015, Impro Fusion a recueillie ma petite âme perdue.
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? A l’origine, je suis venue pour trouver d’autres hurluberlus et un milieu où je pourrais faire parler mes pieds ou la chaise de mon voisin, sans qu’on me trouve bizarre. Et puis je suis restée pour la connivence magique que, parfois lors d’une impro qui semble s’écrire toute seule, les improvisateurs ressentent. Aujourd’hui, je suis accro.
4. Ton meilleur souvenir en impro : Mon premier lâcher-prise en improvisation. La première fois où mon personnage m’a pris aux trippes et que j’ai véritablement ressenti sa colère et sa tristesse. Je ne réfléchissais plus.
5. Ton pire souvenir en impro : Lorsque sur scène, la mayonnaise n’est pas montée… mais vraiment pas, même pas un peu et pendant longtemps…
6. La catégorie d’impro que tu préfères : En solo, une caméléon pour se défouler et ressortir tous ses personnages et univers favoris. En groupe, pour cabotiner, une peau de chagrin. Et surtout les catégories qui imposent une durée longue d’improvisation avec des univers loufoques, absurdes, et/ou des émotions au premier degré.
7. L’impro pour toi en un mot : Connivence
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Je suis thésarde. Ce mot ressemble au mot lézard. Ou wazarrrrd (c’était un mot à la mode quand j’étais petite, dans la cour de récré). Je trouve que ces mots font « mots de sorciers ». Et du coup, c’est chouette.
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : En impro, je me sens tellement nue (mais avec des vêtements quand-même) que dans ma tête je me dis que le public est en carton-pâte et je m’imagine qu’à la fin de la soirée on le rangera dans le tiroir à public… Du coup, je pense que ma meilleure réponse serait mes joues qui rougissent et une toute petite (minuscule) voix qui dit « merci… »

Lire la suite

Yvain

yvain

1. Surnom : VainVain
2. Ton parcours en impro : J’ai commencé l’impro après le bac durant mes études à Lille puis ensuite fait de l’impro à Antibes pendant 3 ans (à l’AIA), puis à Lille au GIT et ensuite 1 an chez Les Malades de l’Imaginaire à Paris et 2 ans dans une troupe qu’on a monté avec des amis. Et Impro Fusion depuis 2014.
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? Depuis ma plus tendre enfance je racontais des blagues qui ne faisaient rire personne, j’ai donc décidé de forcer les gens à les écouter en faisant passer ça pour un spectacle de « théâtre ».
4. Ton meilleur souvenir en impro : Quand j’ai fait une impro « à la manière de Dragon Ball » et que tout le monde a levé les mains pour faire un ‘genkidama’.
5. Ton pire souvenir en impro : Quand j’ai joué devant 500 personnes à Orléans et qu’il fallait crier pour réussir à se faire entendre du mec du fond.
6. La catégorie d’impro que tu préfères : Dramatique, parce que ce n’est pas évident de toucher les gens quand ils sont venus pour rire, par contre hors de question de faire un drame du type « maladie mortelle » ou autre chose de ce genre, les drames les plus touchants sont les drames du quotidien
7. L’impro pour toi en un mot : Pouet
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Je suis le mec qui fait en sorte que tu vois des pubs d’aspirateur sur Facebook
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « Je ne suis qu’un homme, même si je suis proche de dieu ».

Lire la suite

Robert

bob

1. Surnom : BoB, mais souvent les gens m’appellent BoB. Sinon très rarement BoBichon aussi. Mais en tant que Robert, cela me fait nichon ni froid.
2. Ton parcours en impro : En 2009, je me suis lancé dans l’impro en suivant les cours de Michel Bianco, pendant 2 ans. Après une pause de 4 ans, j’ai rejoint (ou rejuillet, je ne sais plus…) Impro Fusion fin 2014.
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? On m’a dit : « Choisis : l’impro ou l’autreamateur ? »! Il faut toujours faire confiance à impro.
4. Ton meilleur souvenir en impro : La courgette lors d’une mitraillette.
5. Ton pire souvenir en impro : La dernière de la saison passée…
6. La catégorie d’impro que tu préfères : Zapping TV, cela donne de belles choses.
7. L’impro pour toi en un mot : Terrehappy.
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Je suis dresseur d’atomes. Etant moi-même, un assemblage complexe d’une multitude d’atomes, c’est un dur métier.
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « Fans, fans, fans, fais-nous in the room, Du prosper Youp-la youp-la boum. »

Lire la suite

Foued

foued

1. Surnom : Fouedou
2. Ton parcours en impro : Alors j’ai commencé à 15 ans (il y a 15 ans… c’est dur) avec une troupe en Seine et Marne pendant 8ans et ensuite pour des raisons professionnelles je n’ai pu continuer dans ma troupe mais j’ai continué à monter sur scène en moyenne 3 fois par semaine ces 7 dernieres années. De retour en France cette année je viens tout juste d’intégrer Impro Fusion pour le meilleur et pour le rire.
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? L’improvisation m’a choisi… 😉 Je me suis jamais posé cette question car j’essaye toujours de faire selon mes envies et j’essaierai bien l’aquaponey…
4. Ton meilleur souvenir en impro : Rien à voir avec le format improvisation mais ça reste de l’improvisation : le jour où ma marionnette a eu un problème de pantalon…
5. Ton pire souvenir en impro : Oh une de mes premiers scènes et un des pires moment de solitude, le thème c’était un truc comme ‘dans le vent’ et là le coach m’envoie sur scène avec un accent chinois (que je ne gérais pas du tout) ; je me suis fais démonté par une autre joueuse qui, grâce à cette impro, a eu l’étoile (connasse…)
6. La catégorie d’impro que tu préfères : La catégorie libre car je suis épris de l’esprit de la liberté 😉
7. L’impro pour toi en un mot : Vitalité
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Agent secret à temps partiel
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « I believe I can fly, I believe I can touch the sky ».

Lire la suite

Argan

argan

1. Surnom : J’en ai pas… certains ont parlé de Arghhh mais c’est pas facile à dire.
2. Ton parcours en impro : J’ai débuté avec les Mailloches sur Lyon avec qui je suis resté deux ans et demi. Puis je suis devenu Impro Fusion, pour le meilleur, mais surtout pour le pire !
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? J’ai un pote qui m’a dit : viens faire de l’impro, c’est cool ! J’y suis allé, j’ai aimé, j’en ai redemandé et je n’arrive plus à m’en passer.
4. Ton meilleur souvenir en impro : Lors d’un match à 6vs6, on a fait une peau de chagrin, dans laquelle on est tous rentrés sur scène. On faisait une caserne de pompier, le camion, l’incendie. C’était juste incroyable la puissance de cette impro !
5. Ton pire souvenir en impro : Ma première scène justement : une fusillade, et quelqu’un dans le public me lance ‘disquette’, ce qui est totalement dans mon domaine (l’informatique), du coup je commence à m’autocensurer et je finis par bafouiller un truc tout pourri… soupir…
6. La catégorie d’impro que tu préfères : Je dirais la peau de chagrin, car on peut la refaire plusieurs fois et lui apporter encore plus de couleur… pis ça m’fait marrer !
7. L’impro pour toi en un mot : Thérapie
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? De l’impro, dans une autre troupe (parce qu’une seule ça suffit pas). De l’escalade (j’adore depuis cette année) et du jeu de rôle de toute sorte.
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « Tu fais quoi après le spectacle ? »

Lire la suite

Anne

Anne

1. Surnom : Ma sœur me surnomme Chaussette. Du coup ma nièce aussi. Allez savoir pourquoi…
2. Ton parcours en impro : J’ai commencé à Paris (ouais, ça va c’est bon!) dans un centre d’animation, et j’ai changé de nom 4 fois, changé d’hymne 4 fois, j’ai totalement perdu ma personnalité, alors histoire de retrouver un peu d’unité, je suis arrivée à Impro Fusion le 7 juillet 2015, à 19h23, 2,6kg et beaucoup de cheveux.
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? Parce que je suis un peu (beaucoup) énergique et que l’impro ca permet de dépenser son énergie tout en la canalisant. Parce que j’aime l’esprit d’équipe. Et aussi (surtout) parce que si j’avais fait de l’aquaponey, je me serais cassée le corps.
4. Ton meilleur souvenir en impro : Un zapping TV avec un mec d’une autre équipe avec qui j’ai vécu une jolie histoire d’amour après. Ouais il s’en passe des choses sur scène…
5. Ton pire souvenir en impro : Un jour où j’ai rien compris à l’impro, et où le mec de l’équipe en face m’a dit un joli « ta gueule connasse » en début d’impro. J’ai pas eu une jolie histoire d’amour avec lui après, ca je vous l’dis.
6. La catégorie d’impro que tu préfères : Les zappings TV. CQFD.
7. L’impro pour toi en un mot : Famille
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Je fais bli. Quel humour !! Venez vite me voir sur scène !!
Et plus sérieusement de la musique, pour devenir prof, tout ça, tout ça. Enfin si tu veux en savoir plus sur moi on peut toujours aller boire un verre.
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « T’es célibataire ? »

Lire la suite

Zac

Zac

1. Surnom : Dieu ou Maître mais restons simples, appelez-moi Zac.
2. Ton parcours en impro : Quelques petites et grandes compagnies sur Lyon et alentours mais depuis 2014 chez la plus belle : Impro Fusion.
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? Ben j’ai tenté la planche à voile mais même la planche a failli se noyer donc…
4. Ton meilleur souvenir en impro : Quand une femme m’a jeté son soutif.
5. Ton pire souvenir en impro : Quand je me suis rendu compte que c’était celui de ma grand-mère…
6. La catégorie d’impro que tu préfères : Celle où je peux me jeter tout nu sur le public mais elle a été retirée, je ne sais pas pourquoi.
7. L’impro pour toi en un mot : Mot.
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? J’aime courir après des chats pour leur mettre un pétard dans le…
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : Ne le faites pas avec des policiers, ils n’ont pas de sens de l’humour.

Lire la suite

Maxime

Max

1. Surnom : Nounours ! Parce que je suis doux, chaud, câlin, réconfortant, et j’ai plein de doux poils !
2. Ton parcours en impro : Venant du théâtre à texte, j’ai commencé l’impro à Toulouse, avec les !mprobables ! Pendant 3 ans. Un an de vide pour déménager, et j’ai rejoint Impro Fusion et l’atelier de la Lyliade pour un an, en 2014. Et puis je ne me suis consacré qu’à Impro Fusion <3
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? Parce que je fais du théâtre depuis l’âge de 11 ans, j’adore ça, je ne peux pas m’en passer :-3. L’impro a l’avantage de pouvoir rater une répét’ de temps en temps ! :-p
4. Ton meilleur souvenir en impro : Mon 1er spectacle, j’ai joué une nouille ! Pas un idiot hein, une pâte quoi ! De la boîte, jusqu’à la bouche, en passant par la cuisson.
5. Ton pire souvenir en impro : Les accents imposés, un blocage qui s’installe, et le malaise qui suit…
6. La catégorie d’impro que tu préfères : Pour l’instant les muettes. Comme on a l’interdiction de parler, on prend le temps de poser l’univers par le jeu. Et on privilégie beaucoup plus l’action ! 
7. L’impro pour toi en un mot : Raconter.
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Je tape sur un clavier. Ou je lis. Ou je sculpte des ballons. Ou j’essaie de me cultiver.
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « Hésite pas à m’approcher pour un câlin . »

Lire la suite

Albin

Albin

1. Surnom : Alby, Albinou, Albiche (par les Lillois), Alibaba (pour les ados de Djerba, car je porte un djelaba le plus souvent en Tunisie), Baloo (pour les ados d’Ibiza), Clark (au lycée car pour un exposé d’anglais je m’étais déguisé en Superman), Tony (à l’école de ciné, Antonio Heremoana étant mon prénom tahitien).
2. Ton parcours en impro : A l’âge de dix ans, après avoir vu Starmania au Casino de Paris (1998) j’ai eu un déclic, monter sur scène. Ma grand-mère (big-up Mamie et R.I.P.) m’a inscrit aux cours de théâtre de Jeanine Berdin, j’y suis resté 5 ans. L’impro est entrée réellement dans ma vie lors de la sortie de la pièce « Dans ta bulle » de Jocelyn Flipo, où Alexandra Bialy m’a proposé de m’inscrire pour le stage d’improvisation au Complexe du Rire. L’impro m’a plu et j’ai intégré le groupe du lundi soir dès le lendemain ! Deux ans plus tard (ou un an et demi, je ne sais pas, j’ai fait L !) me voici avec Impro Fusion !
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? Contrairement au théâtre classique, l’impro te permet d’incarner une multitude de personnages rapidement, de construire un univers, de colorer en quelques secondes. Je crois que c’est cela qui m’a plu. J’adore jouer avec l’émotion aussi. Le point de croix m’insupporte et pour ce qui est de l’aqua poney, je ne savais pas que le groupe de musique était à l’origine de cette tendance…
4. Ton meilleur souvenir en impro : Mon meilleur souvenir reste sans nul doute lors du stage d’impro avec Impro Fusion en mars 2015 : Seul en scène avec un objet. En l’occurrence, une bague. Je me souviens de chaque détail : j’ai parlé de ma fiancée, belle, brune, rencontrée sur la place des Terreaux au Café Leffe, portant une robe Courrèges blanche. Je commence à sangloter. Mais elle est morte avant notre mariage, accident de voiture. Je pleure toutes les larmes de mon corps, les yeux mouillés mais heureux.
5. Ton pire souvenir en impro : Un malaise en pleine impro…
6. La catégorie d’impro que tu préfères : Horreur : c’est Halloween tous les jours ! 😀
7. L’impro pour toi en un mot : Ecoute
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Je tiens une sandwicherie Chez Albin, je suis secrétaire et responsable costume de l’association Montchat en Fête qui crée des chars et des costumes pour le quartier. Je sors une fois par semaine (sinon je pète un câble) au café-théâtre.
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « Ecoutez, croyez en vous et vous verrez, vous vous sentirez pousser des ailes mais attention, le plus dur reste à faire : savoir doser les battements ! »

Lire la suite

Beatriz

bea

1. Surnom : Bea, Beatxu… Alcu !!!
2. Ton parcours en impro : J’ai commencé le théâtre d’impro après avoir vu mon premier spectacle d’impro. J’ai adoré donc je me suis dit et si j’essayais ! J’ai commencé au théâtre Asura à Madrid (oui je suis espagnole) où je suis restée 4 ans, jusqu’au moment de déménager sur Lyon… et ça fait 3 années déjà que je suis à Impro Fusion ! Le temps passe vite…
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? L’impro m’amuse, me relaxe et j’adore le travail d’équipe… en impro tu ne sais jamais où est la limite, tu te surprends toujours… Et c’est une sensation magnifique 
4. Ton meilleur souvenir en impro : Lorsqu’avec mes camarades d’impro de Madrid, nous sommes allés jouer à Burgos, ma ville d’origine, dans un bar avec des collègues et famille… Oui j’ai reçu beaucoup d’applaudissements… c’est pour ça j’ai bien aimé 
5. Ton pire souvenir en impro : Il y en a plusieurs… en fait depuis que je suis en France ça m’arrive très souvent ! Ce sont ces impros où je ne comprends pas ce que disent mes collègues… En impro l’écoute c’est très important et c’est vraiment dommage quand tu es complètement perdu ! Mais bon, avec le temps j’ai appris à me débrouiller et ne pas prendre les choses trop au sérieux.
6. La catégorie d’impro que tu préfères : les muettes ! CQFD. Non plus sérieusement les libres sans concertation parce qu’en temps normal je ne comprends déjà pas tout à la concertation… Sinon je trouve super du point du vue du public l’abécédaire, le carré hollandais et toutes les impros où il y a un objectif clair.
7. L’impro pour toi en un mot : Divertissant, déconnexion et complicité avec tes collègues (NDLR : non, les Espagnols ne savent pas faire en un seul mot).
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Hôtesse de l’air. Mais désolée, je n’ai pas de billets gratuits… :-(
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « Pas d’autographes gracias ! :):):) »

Lire la suite

Alex (notre électron libre)

1. Surnom : Drounet
2. Ton parcours en impro : 11ème année de théâtre, 3ème avec Impro Fusion, 2ème avec le Tigre de Grenoble.
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? C’est un assez bon moyen d’expression et de reconnaissance 
4. Ton meilleur souvenir en impro : Le chasseur avec NicoPatch au tournoi du Miaou à Meyzieu.
5. Ton pire souvenir en impro : notre deuxième spectacle à Dardilly (je n’ai pas honte de le dire) car le public n’était pas au rendez-vous malheureusement.
6. La catégorie d’impro que tu préfères : L’expérimentale parce qu’on ne sait jamais ce que c’est !
7. L’impro pour toi en un mot : Humour
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Graphiste, crossfit, cuisine, montagne, boobs, sexe, alcool.
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « Je vous aime <3 »

Lire la suite

Guillaume (Le Fou)

1. Surnom : Lefou, parce que c’est mon surnom aux Arts et Métiers depuis 16 ans.
2. Ton parcours en impro : 1 an d’initiation à ArthameProd. Un kif immédiat, comme si j’en avais toujours fait. Et ce moment magique où un groupe s’est formé pour survivre et créer Impro Fusion.
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? Parce que je ne serais jamais capable d’apprendre un texte et parce que faire auteur, metteur en scène et acteur en même temps c’est la liberté absolue et quand on rentre en communion avec un partenaire sur scène, on a juste envie que ça dure.
4. Ton meilleur souvenir en impro : Plusieurs. Certains solos. Mon générique de Thalassa que je voulais faire à tout prix. La première impro jouée au restaurant Les Terrasses de Dardilly catégorie mille et une façon…
5. Ton pire souvenir en impro : Spectacle du collectif éphémère Pitak avec Damien Durand de la Compagnie du A, on fait une bonne impro mais devant un public qui n’en avait rien à faire et on a fini l’impro sans un applaudissement. Rien. Nada.
6. La catégorie d’impro que tu préfères : Libre sans caucus ni thème en Mille et une Façons. Et la catégorie Ca passe Ca casse aussi.
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Boulot, vie de famille, et du sport pour entretenir ce corps superbe que la nature m’a donnée…
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « Ne venez pas que pour rire, laissez-nous essayer de vous emporter ailleurs, vraiment ailleurs… »

Lire la suite

Antoine

antoine

1. Surnom : Antoine… en fait, je n’ai jamais aimé les surnoms !
2. Ton parcours en impro : 2 ans à ArthameProd, puis membre fondateur d’Impro Fusion, et super heureux d’avoir osé ça à l’époque !
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? Parce que je connais déjà le point de croix et que j’ai noyé tous les poneys.
4. Ton meilleur souvenir en impro : Un jour, j’ai joué un phoque, et je t’ai fait rire.
5. Ton pire souvenir en impro : Je ne me rappelle jamais des mauvais souvenirs…
6. La catégorie d’impro que tu préfères : Les muettes… car chacun y comprend ce qu’il veut !
7. L’impro pour toi en un mot : Liberté
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Je me cache sous une montagne pour mieux voir dans l’univers
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « Qu’est qu’il faut être con pour idolâtrer quelqu’un ! »

Lire la suite

Nico (Patch)

nico

1. Surnom : NicoPatch
2. Ton parcours en impro : Depuis 2011, le commencement d’Impro Fusion, je fais partie de la troupe ! En parallèle, j’ai suivi les cours de la Lilyade, et depuis un an ceux d’Amadeus Rocket.
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? La première fois que j’ai vu de l’impro, je devais avoir 15 ans et c’était une représentation de 3 personnes dont Eric Métayer au festival d’Avignon et je me souviens être sorti du théâtre subjugué par la performance que je venais de voir. Plus tard, étudiant à Montpellier je suis devenu un spectateur assidu de la Compagnie du Capitaine qui se produisait chaque mois. Arrivé seul dans la grande ville de Lyon, j’ai souhaité trouver une activité afin de sortir et rencontrer de nouvelles personnes et l’improvisation m’est apparue comme une évidence. Depuis je suis passionné d’impro !
4. Ton meilleur souvenir en impro : J’hésite entre plein mais je vais choisir ma première réelle connexion avec mon partenaire, moi jouant un chasseur et lui un cerf. Nous sommes tombés amoureux l’un de l’autre et avons eus pleins de petits ChaCerfs.
5. Ton pire souvenir en impro : Le jour où Impro Fusion à eu sa première invitation à un festival (dont je tairais le nom) pour jouer dans un restaurant. Les personnes présentes dans la salle étaient bien plus que très alcoolisées et nous ont mené la vie dure…
6. La catégorie d’impro que tu préfères : Libre et sans caucus parce que c’est ça l’impro !
7. L’impro pour toi en un mot : Evasion
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Généralement, je travaille, je mange, je dors, je lis… Des trucs normaux quoi.
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « Bonjour ! »

Lire la suite

Mélanie (Mel)

mel

1. Surnom : Mèl
2. Ton parcours en impro : 15 ans d’impro (sans éxagération aucune – à moins que ce ne soit 7 ans…). A Arthameprod, Et Compagnie et Impro Fusion + des stages à l’Improvidence.
3. Pourquoi as-tu choisi de faire de l’impro (et pas du point de croix ou de l’aquaponey comme tout le monde) ? Pour me décoincer parce qu’avant je ne parlais pas aux gens plus vieux que moi…
4. Ton meilleur souvenir en impro : Jouer un enquêteur sourd-muet.
5. Ton pire souvenir en impro : Les moments où je me fais « prendre » sur scène…
6. La catégorie d’impro que tu préfères : La chantée ou la rimée car même si c’est compliqué, c’est chouette !
7. L’impro pour toi en un mot : Spontanéité
8. Et à part l’impro, tu fais quoi de ta vie ? Je suis à l’école.
9. Ce que tu aimerais dire à tes fans (ouais enfin si tu en avais…) : « Vous êtes tous très beaux ! »

Lire la suite